Jonathan Willems

Jonathan Willem

Né en 1973 dans le Michigan, la poésie parsème mon enfance: odeurs de feuilles mortes, noms de constellations dans le ciel, habitations de fées dans les racines d’un chêne, histoires de vents et de rêves, autant de parfums, de musiques, d’impressions qui vont profondément marquer mon « arrière-pays ».

Mon adolescence m’attire vers les langues, les voyages, les rencontres, la psychologie, l’anthropologie. Après plusieurs années à l’étranger dans les droits de l’homme, la diplomatie et l’humanitaire, je poursuis mes activités à un niveau local, dans l’aide aux réfugiés et l’action sociale.

La naissance de ma fille m’invite dans le royaume de son enfance. Je me sens à ma place, entre ma grand-mère de 90 ans, qui me transmet sa passion pour le jardin, et ma petite fille. Comme un relais, une évidence, un fil.

Je m’initie au clown relationnel, art de la relation par la voie du clown, je le pratique avec des personnes âgées en maison de repos, des enfants en hôpital, des migrants fragilisés.

Ma mission se dessine: toucher au coeur de l’âme humaine et en prendre soin, comme un jardin aux mille fleurs. Je m’éveille à d’autres clés, à travers le toucher, les odeurs, la conscience, le mouvement.

Psychologue, clown, mélomane, jardinier, j’accompagne aujourd’hui des personnes âgées souffrant de désorientation.

Ma quête est celle du fil de la présence pour une contagion d’émerveillement et de douceur.